Quand Ferrari invente son futur

C’est l’histoire d’un paradoxe. Afin d’obéir aux exigences environnementales en vigueur, Ferrari présente la 296 GTB dont le moteur, plus petit que ses aînés, amputé de deux cylindres et converti à l’hybride, est le plus performant jamais installé sur une voiture de série. Du grand art, décrypté par SoBARNES.

Tous les aficionados le savent, depuis des générations. Une Ferrari embarque un moteur V8 ou V12, point final. La mythique 246 à moteur V6 de la fin des années 60 (celle de Tony Curtis dans Amicalement Vôtre) n’eut ainsi pas droit au prestigieux blason au cheval cabré et dut se contenter du nom de Dino. Mais un demi-siècle plus tard, les normes environnementales ont eu raison de cette profession de foi. Et voici qu’apparaît la très réussie berlinette 296 GTB dotée d’un V6 3 litres aux données ahurissantes. Avec 663 ch, il atteint la puissance de 221 ch/litre, soit un record absolu pour une voiture de série. Et comme si cela ne suffisait pas, le moteur électrique de 167 ch arrive en renfort pour une puissance hybride totale de 830 ch. Oui, vous avez bien lu, 830 ch…

Nous vous ferons grâce des innovations techniques signées Ferrari pour que ce V6 biturbo soit aussi athlétique. Sachez que les ingénieurs italiens, partis d’une page blanche, ont mis tout leur savoir-faire dans ce moteur dont le V calé à 120° accueille en son sein deux turbocompresseurs.

Côté performances, le 0 à 100 km/h s’abat en 2,9 secondes et le 0 à 200 km/h en 7,3 secondes, avec une vitesse de pointe supérieure à 330 km/h. En clair, pas grand monde ne pourra lui résister. Les consommations et émission de CO2 moyennes n’ont pas encore été dévoilées mais nul doute qu’elles apporteront un gain appréciable par rapport aux Ferrari équipées de V8 classiques.

Cerise sur le capot, le caractère hybride (rechargeable) de son moteur garantit a priori à la 296 GTB une vignette Crit’Air 1, sésame d’accès aux centres-villes à circulation restreinte. Avec une appréciable autonomie de 25 km et une vitesse maximum de 135 km/h en mode 100 % électrique.

Son prix débute à 269 000 €. Une somme élevée dans l’absolu mais qui ne rebutera pas les amateurs tant son positionnement et ses performances sont uniques. Quant au style, nous vous laissons juges. Pour nous, c’est un sans-faute.

laurent@sobarnes.com

--

Infos : Ferrari.com

 

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest