Quand Chanel fait briller le N°5

Pour fêter les 100 ans du roi des parfums, Chanel a dévoilé une collection de haute joaillerie rendant hommage au N°5. Du grand art.

En 1921, Gabrielle Chanel invente, avec la complicité d’Ernest Beaux, le premier « parfum de femme à odeur de femme ». De la modernité jamais démentie de sa fragrance à l’épure de son flacon, le N°5 révolutionne la parfumerie. Ajoutez à son succès le mystère qui entoure l’origine de son nom (*) et vous obtiendrez l’un des produits de luxe les plus célèbres jamais créés. Un siècle plus tard, Patrice Leguéreau, le directeur du studio de création joaillerie de Chanel, a imaginé la Collection N°5, soit 123 pièces de haute joaillerie ayant pour fer de lance un collier doté d’un extraordinaire diamant de 55,55 carats.

Un hommage que Chanel raconte en 5 (forcément !) chapitres oscillant entre le graphisme du flacon et la sensualité de la fragrance :

Chapitre 1, le flacon

Reconnaissable entre toutes, la silhouette géométrique du flacon se lit entre les lignes de diamants blancs, de diamants jaunes, de saphirs jaunes montés en cascade sur des sautoirs, des broches et des pendants d’oreilles :

Chapitre 2, le bouchon

La taille émeraude, de forme rectangulaire, rappelle celle de la place Vendôme. 
Ouvragé dans du cristal de roche ou serti de diamants, d’onyx, de perles, de saphirs jaunes, le célèbre octogone se retrouve au cœur de parures d’une élégance et d’une sophistication magistrales :

Chapitre 3, le numéro

Le dessin du chiffre 5, qui fait office de signature de la collection, trace un fil rouge entre ses pièces :

Chapitre 4, les fleurs

Au cœur de la fragrance, le jasmin de Grasse, la rose de mai et l’ylang-ylang fleurissent sur des ensembles colorés. Travaillées en volume, les fleurs conservent toute leur légèreté tandis que leurs formes, en étoile, en lune et en soleil rappellent les symboles de la collection de haute joaillerie présentée par Gabrielle Chanel en 1932 :

Chapitre 5, le sillage

Afin de traduire la révolution olfactive que représentait le N°5 en 1921, Chanel a imaginé des pièces aux motifs abstraits qui rayonnent et se fondent sur le corps comme un parfum :

laurent@sobarnes.com

(*) La légende raconte qu’Ernest Beaux présenta à Gabrielle Chanel 10 échantillons et que celle-ci choisit le n°5. Quand il lui demanda quel nom elle comptait donner à ce parfum, Chanel aurait répondu : « Je lance ma collection le 5 mai, cinquième mois de l'année, laissons-lui le numéro qu'il porte, il lui portera chance ». Est-ce cela, la preuve par 5 ?

--

Infos : Chanel.com

 

 

 

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest