Pour Bénéteau, le nouveau luxe se savoure lentement

Et si le vrai luxe était le temps ? Le chantier naval Bénéteau en paraît convaincu, qui présente le Grand Trawler 62, un yacht taillé pour le voyage au long cours à un rythme apaisé, sous le signe du confort absolu. SoBARNES embarque vers de nouveaux horizons.

Reconnaissons à Bénéteau le mérite d’avoir osé. Osé lancer le Grand Trawler 62 en le présentant comme un adepte de la slow life. Ce qui, reconnaissez-le, est assez audacieux dans un univers du yachting habituellement dédié à la performance. Ce baroudeur de luxe de presque 19 mètres de long offre une autonomie exceptionnelle, 900 milles nautiques (environ 1 670 km), à condition de naviguer en père peinard au rythme de 9 nœuds (16 km/h) de croisière.

En toute logique, l’espace à bord a été pensé dans le moindre recoin pour que ses 8 passagers y vivent à leur aise durant les longues traversées (*). Mission accomplie :

Fruit d’une collaboration entre Bénéteau et le studio italien Nauta Design, le Grand Trawler 62 est disponible en deux versions : trois ou quatre cabines doubles, chacune disposant de deux mètres de hauteur sous barrots (l’équivalent nautique de la hauteur sous plafond, ce qui signifie qu’il faudra être très grand pour se cogner la tête en se levant). Le service à bord peut être assuré par un équipage composé de deux marins, un quartier arrière indépendant étant aménageable en option.

Le design est volontairement épuré, parois, sol et mobilier se parant de noyer ou de chêne clair, selon le choix du propriétaire. Avec des aménagements intérieurs que ne renierait pas un hôtel multi-étoilé.

Parce que les joies du yachting se vivent aussi à l’extérieur, le grand cockpit dispose d’un tableau arrière entièrement ouvert sur la plage de bain, l’effet « terrasse sur la mer » étant garanti par un système de parois coulissantes.

Bien que cela ne se voie pas, la coque a été spécialement étudiée pour que ce bateau taillé pour l’aventure au long cours soit économe en carburant et stable quelles que soient les conditions de navigation. Mais que les marins pressés se rassurent, grâce à sa motorisation de 2 x 730 ch, le Grand Trawler 62 sait aussi se montrer véloce si nécessaire, avec 20 nœuds (37 km/h) en vitesse de pointe.

Unanimement salué par la presse spécialisée, ce yacht aux grandes ambitions est vendu à partir de 1 661 280 €.

laurent@sobarnes.com

(*) Vous vous demandez ce que représente une autonomie de 900 milles ? Disons qu’elle permet tranquillement faire l’aller-et-retour entre Monaco et les Baléares sans avoir besoin de ravitailler. Ou de rejoindre l’Ecosse depuis Bordeaux, mais cela sera sans doute plus rare…

--

Infos : Beneteau.com

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest