L’irrésistible ascension de Valérie Messika

Les stars hollywoodiennes ne jurent que par elle ! Avec ses créations réinventant la haute joaillerie, Valérie Messika a dépoussiéré un genre que l’on croyait figé. Que les diamants restent éternels, en mode SoBARNES, bien sûr.

La marque fondée en 2005 à Paris par Valérie Messika et son père André, diamantaire de renom, a réussi l’impossible en moins de 15 ans, devenir une référence mondiale de la joaillerie et de la haute joaillerie. Avec il est vrai un sacré coup de pouce venu de Beyoncé, qui fut en 2014 la première star à miser sur la jeune maison parisienne.

Mélangeant sans limite créativité et maîtrise technique de très haut niveau, chaque collection signée Valérie Messika fait aujourd’hui figure d’événement. Le millésime 2021 ne dépare pas, Magnetic Attraction, qui se place ouvertement sous le signe de la renaissance après ces longs mois de confinement, célèbre une fois de plus le diamant, plus précisément la taille poire.

« Il était naturel que cette collection de haute joaillerie, solaire et colorée, inspirée par le mouvement et la fluidité, soit mise en scène sur une danseuse », explique Valérie Messika. Les 16 pièces qui composent Magnetic Attraction sont donc incarnées par la jeune Parisienne Fanny Sage, qui s’est notamment fait remarquer dans des clips de Stromae, Elton John, Placebo ou Angèle.

Jouant des contrastes entre diamants jaunes et blancs, ces 16 pièces spectaculaires prennent des allures de prouesse technique lorsque les poires se balancent dans leur anneau d’or, face à face ou dos à dos.

Nous avouons être bluffés par les Créoles XXL aux allures de mobile de Calder version haute joaillerie : « La magie opère grâce à un diamant taille poire retenu, au bout d’une chaîne sertie de diamants, à un autre diamant taille poire aux dimensions exceptionnelles, soit un total de 14,92 carats », ajoute Valérie Messika.

Si Lady Gaga, Kate Moss, Selena Gomez et Charlize Theron ne jurent que par Messika, sa plus fidèle ambassadrice reste Beyoncé. La parure haute joaillerie baptisée Diamond Equalizer que portait Queen B lors du Superbowl 2020 à Miami n’a pas fini de faire parler d’elle… Comment la superstar a-t-elle découvert la marque ? L’anecdote est rapportée par Le Monde : en 2014, Beyoncé craque pour une bague en diamants dont les anneaux pavés couvrent deux phalanges, présentée dans une vitrine du Royal Monceau. Son équipe contacte alors Valérie Messika dans l’intention d’acheter cette bague. Mais la joaillière, pariant sur l’influence de Beyoncé, la lui offre. Il fallait oser, mais ce pari s’avéra gagnant car il n’en fallut pas plus pour propulser la maison parisienne sur le devant de la scène. Vous doutez encore ? A votre avis, d’où vient la parure que porte Beyoncé dans l’extraordinaire clip Apeshit tourné en 2018 dans le Louvre ?

laurent@sobarnes.com

Pictures ©David Ferrua / Pierre Vérez / Benjamin Decoin

--

Infos : Messika.com

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest