Victorinox, la légende du couteau suisse

Produit sous une forme quasiment inchangée depuis la fin du XIXe siècle, le couteau suisse est intimement lié à une marque créée pour lui, Victorinox. Ou quand un accessoire commandé par une armée pour ses soldats devient une icône planétaire, encensée par le MoMA et par MacGyver.

Le luxe n’est pas une question de prix, ça tombe bien, un couteau suisse ne coûte que quelques dizaines d’euros ! En 1890, l’armée suisse décide d’équiper ses soldats d’un couteau pliant apte à trois usages : couper leur pain, ouvrir les boîtes de conserve et démonter un fusil d’ordonnance. Il faudra donc l’équiper d’une lame, d’un ouvre-boîte, d’un tournevis plat, d’un poinçon et d’une scie. Une fois le concept approuvé, la première commande est passée à une société allemande, seule capable de répondre à cet appel d’offres. Ce qui ne plaît pas du tout au coutelier suisse Karl Elsener, installé depuis 1884 dans le canton de Schwyz, qui en crée illico une version civile, plus légère… et équipée d’un tire-bouchon. Cet indispensable ajout poussera comme on s’en doute les officiers à acheter (en douce) les couteaux d’Elsener. Résultat, en 1897, celui-ci fait breveter son « couteau d’officier suisse et de sport ». Il lui donne le nom de sa mère, Victoria. Et en 1921, lorsque l’acier devient inoxydable (inox), il crée la marque Victorinox.

Les GI en poste en Europe lui feront un triomphe après la Seconde Guerre mondiale. Le couteau suisse, kaki ou camouflage pour les militaires, rouge pour les civils, allait de ce pas entrer dans la légende. Et au Museum of Modern Art de New York, dans la section Architecture et Design.

Depuis 130 ans la bonne fortune de Victorinox repose avant tout sur ses couteaux, évidemment fabriqués en Suisse. La gamme actuelle comprend 400 modèles du plus basique au plus précieux, offrant jusqu’à 80 fonctions différentes (les lampes LED et les clés USB font un tabac). Mais la marque dirigée par Carl Elsener IV depuis 2007 s’est diversifiée avec succès dans l’horlogerie, la bagagerie et plus récemment la parfumerie. Signe des temps, elle s’est par ailleurs engagée dans une démarche durable symbolisée en 2019 par une édition limitée du couteau Pionnier Nespresso, dont les flancs en aluminium étaient fabriqués à partir de 24 capsules de café recyclées.

Et parce qu’avec SoBARNES on ne laisse rien au hasard, nous ne saurions trop vous recommander cette page du site Macgyveronline qui recense chaque modèle de couteau suisse Victorinox (Swiss Army Knife, SAK pour les intimes) utilisé par Macgyver dans la série télévisée du même nom. Episode par épisode !

Et ne venez pas nous dire que vous manquiez d’idée pour vos cadeaux de Noël, il en existe même des versions pour enfants, avec une pointe arrondie, des lapins et des écureuils.

laurent@sobarnes.com

Infos : Victorinox.com

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest