Fiat 500, la plus futée des électriques ?

Signe des temps, c’est en version électrique que la nouvelle Fiat 500 crée le buzz. Exit la série numérotée de « la Prima » cabriolet, déjà un collector, voici venir la version berline, tout aussi désirable.  

Indémodable 500… A peine la série limitée « la Prima » écoulée en cabriolet (ses 500 exemplaires pour la France se sont arrachés !), la version berline semble promise au même succès. Avec ses lignes encore arrondies par rapport à la génération précédente, cette icône de l'industrie automobile mondiale se refait une santé à un moment où la mobilité se doit d’être durable, connectée et autonome. L'autonomie et les temps de charge sont deux préoccupations clés pour l’utilisateur d’une voiture électrique. Ses batteries lithium-ion lui autorisent (selon Fiat) une autonomie allant jusqu'à 320 kilomètres tandis que, grâce à son chargeur rapide, il ne lui faut que 5 minutes pour disposer d’une réserve d'énergie suffisante pour parcourir 50 kilomètres. Soit beaucoup plus que le nécessaire pour une utilisation quotidienne moyenne. Mieux, le chargeur rapide peut regonfler la batterie à 80% en seulement 35 minutes.

Côté conduite, cette mignonne italienne dispose de trois modes, Normal, Range et Sherpa, en fonction des conditions d’utilisation. Le mode Sherpa optimise l’énergie pour assurer au conducteur d'atteindre sa destination (moyennant une vitesse maximale, limitée à 80 km/h et une désactivation de la climatisation). Le mode Normal est proche, comme son nom l’indique, de la conduite d'un véhicule à moteur thermique. Le mode Range active pour sa part une fonction appelée à se développer et qui revient à conduire via une seule pédale : relâcher l’accélérateur provoque une décélération importante, presque comme si l’on appuyait sur le frein (celui-ci doit néanmoins être actionné pour arrêter complètement la voiture…). Avec un peu d'expérience, il est possible de conduire en utilisant uniquement l'accélérateur, ce qui devient parfaitement naturel au bout de quelques jours !

Tout à fait capable de se frotter à la route, la 500 électrique peut rouler à 150 km/h et accélère de 0 à 100 km/h en 9 secondes.

Très connectée et bien élevée

Côté style, c’est une fois de plus le sans faute. Inutile de s’éterniser sur cette silhouette devenue culte sur tous les continents. Très clairement high tech, la série limitée « la Prima » berline dispose en série du freinage automatique d’urgence, de la caméra de recul haute résolution, des capteurs de luminosité, de l’appel d’urgence E-Call et du frein à main électrique. Mais elle va encore plus loin avec un système d’aide à la conduite lui permettant d’être la première citadine à proposer la conduite autonome de niveau 2 : en clair, elle freine ou accélère toute seule en fonction des conditions de circulation et des autres usagers (voitures, cyclistes ou piétons). Parfaitement connectée et très bien élevée, elle dialogue avec son conducteur, tant à l'intérieur qu’à l'extérieur, et lui permet de définir à l'avance un itinéraire de navigation ou d’activer la climatisation à distance. Et une fois la portière ouverte, son téléphone portable se retrouve connecté en 5 secondes.

La voiture 100% #SoBARNES existe, la voici !

La Nouvelle 500 « la Prima » berline, en série limitée de 1 à 500 pour la France, est disponible en pré-commande à 34 900 € (prix dont il faudra retrancher les aides gouvernementales). Elle est livrée de série un chargeur rapide Easy Wallbox.

[email protected]

Fiat.fr

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest