Fiat 500 3+1, la preuve par 4

Doter la 500 d’une 3e porte latérale côté passager, il suffisait d’y penser ! En version électrique, la Fiat des villes reprend un coup d’avance sur ses concurrentes.

La Nouvelle 500 présentée en cabriolet et berline 3 portes au printemps dernier avait - signe des temps – étrenné une motorisation 100 % électrique particulièrement affûtée. Mais Fiat vient de créer la surprise avec celle que l’on n’attendait pas, la version 3+1. Pour inciter les propriétaires de 500 à renouveler leur habituelle monture, il fallait en effet répondre à leurs attentes, voire les précéder. Un vieux principe de marketing qui s’illustre à travers cette solution plus que futée, permettant de conserver des dimensions identiques aux autres versions (3,63 m) mais en ajoutant une petite porte additionnelle côté passager.

Cette troisième porte « antagoniste » s'ouvre à l’envers : compte tenu de l'absence de montant central, il est ainsi possible d’accéder à l’habitacle plus confortablement (+44 cm en largeur d’accès), de charger plus facilement les sacs de course ou d’installer plus rapidement un enfant à l’arrière. Lorsque la troisième porte est fermée, il n’y a visuellement aucune différence avec les autres 500. Et l’augmentation du poids est limitée à 30 kg, donc sans effet significatif sur la maniabilité ou la consommation.

Pour une sécurité optimale, la troisième porte ne peut être ouverte qu’après ouverture de la porte avant droite, afin d’éviter que l’un des passagers arrière ne puisse l’ouvrir par mégarde. Pour la petite histoire, il s’agit d’une forme de retour aux racines du modèle, puisque la première 500 de 1957 disposait de portes s’ouvrant vers l’arrière

Cette 500 3+1, dont le tarif s’établit entre celui de la berline et du coupé (*), paraît donc bien née. Mais LE détail qui change tout, c’est le système d’alerte sonore aux piétons (AVAS - Acoustic Vehicle Alert System), désormais obligatoire pour les véhicules électriques jusqu’à 20 km/h. L’AVAS, dont le rôle est d’avertir les piétons de l’arrivée d’une voiture par nature silencieuse, est pratiquement le même pour toutes les voitures : un bruissement synthétique aussi banal qu’anonyme. Pour la Nouvelle 500, Fiat a repris les premières notes de la mélodie composée par Nino Rota pour Amarcord, un film de Fellini qui est à lui seul un morceau d’Italie. Simple, élégant, nous adorons.

Et parce que c’est vous, les quelques mesures d’Amarcord s’entendent entre les 40e et 43e secondes de la vidéo en tête d’article... Merci SoBARNES !

[email protected]

Infos : Fiat.com

(*) A partir de 36 900€ en version de lancement la Prima, puis à partir de 29 500 € en version Passion.

 

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest