Le Petit Nice, un bonheur marseillais

Plus qu’un hôtel, fût-ce un Relais & Châteaux, plus qu’un restaurant triplement étoilé Michelin, Le Petit Nice Passedat est une institution sans laquelle Marseille ne serait pas Marseille. Pour célébrer Pâques contre vents et marées, ses portes rouvriront du vendredi 2 au lundi 5 avril. SoBARNES n'allait pas passer à côté !

Le Petit Nice est avant tout une histoire de famille : Germain Passedat, grand-père de Gérald, acheta la Villa Corinthe en 1917. Rebaptisé Petit Nice, l’établissement devint vite une référence, qui vit défiler peintres, poètes, acteurs et réalisateurs en quête de tranquillité. En 1954, apparition de la deuxième génération avec son fils Jean-Paul, qui allait mener le Petit Nice vers ses deux premières étoiles au Guide Michelin. Gérald intègre la cuisine de son père en 1985, il en prendra la tête en 1987 et obtiendra la tant convoitée troisième étoile Michelin en 2008. Avec lui, le Petit Nice reste une « auberge marine », dans toute la noblesse du terme, mais devient l’un des Relais & Châteaux les plus attachants qui soient (*) :

L’un des secrets de Gérald Passedat vient des liens étroits qu’il a noués avec les pêcheurs, en élaborant à leurs côtés un cahier des charges respectueux des tailles et des saisons et en revendiquant les techniques de pêche traditionnelles. Il n’hésite d’ailleurs pas à plonger dans la Méditerranée palmes aux pieds, pour mieux en extraire des trésors sous-marins comme les algues ou les espèces méconnues de poissons de roche. Mû par le goût du large, ce chef pas comme les autres sait prendre des risques au quotidien : « Les saveurs marines sont tranchantes, les goûts vifs et explosifs, explique-t-il sans fard. Ici, pas de compromis, mais une cuisine totalement dédiée aux poissons, sincère et généreuse, qui déploie toutes leurs subtilités ».

Alors que les restaurants sont fermés en ce printemps 2021, pour des raisons qu’il n’est pas utile de rappeler, Gérald Passedat a décidé d’ouvrir le Petit Nice sur un programme un peu spécial le temps du week-end de Pâques, avec des menus gastronomiques déposés en chambre ou à emporter. Et l’on se prend à saliver devant les menus spécialement concoctés : Corolle de turbot, Poulpe Julie j’adore, Loup Lucie Passedat, Poissons du sud en caravane nordique… Dans la cuisine du Petit Nice, ni beurre ni crème, car en allant chercher le goût dans la mer, « tout doit couler de source ».

L’agneau pascal viendra bien sûr rejoindre cette carte éphémère, tout comme l’inévitable dessert de circonstance, en l’occurrence un subtil Origami poulette aux truffes, chocolat et agrumes.

Si vous avez raté le coche pas de panique, Le Petit Nice sera encore là lorsque nous pourrons à nouveau voyager. Face à la Méditerranée, son âme marseillaise a connu d’autres tempêtes…

[email protected]

(*) Certaines des images de cette vidéo ont été tournées avant l'épidémie de Covid-19, les nouvelle règles sanitaires sont bien sûr de mise au Petit Nice Passedat. 

_

Infos :

Le Petit Nice Passedat, Anse de Maldormé / Corniche JF Kennedy, 13007 Marseille - FRANCE

Tél. : +33 (0)4 91 59 25 92 - Passedat.fr / Relaischateaux.com

 

 

 

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest