Lacanche, la leçon de piano

Les fourneaux de cuisine produits en Bourgogne par Lacanche sont exportés dans le monde entier. SoBARNES décrypte la saga de cette entreprise familiale qui a le don de nous mettre l’eau à la bouche.

Les Bourguignons sont de grands discrets. Alors qu’ils vivent au cœur d’un pays de cocagne, célébré dans le monde entier pour ses vins et sa gastronomie, ils n’aiment rien tant que ne pas faire parler d’eux. La vénérable maison Lacanche, sise dans le village du même nom, est à l’image de la Bourgogne et pourtant, que d’histoires elle aurait à raconter...

A commencer par sa naissance en 1796, lorsque Jacques-Etienne Caumartin reprit une forge créée au XVe siècle et lui fit passer la surmultipliée. Avec cette précision qui nous ravit en mode SoBARNES, c’est sur le site d’origine que sont toujours conçus et fabriqués les fourneaux d’aujourd’hui.

L’entreprise traversera les générations en équipant les auberges des régions environnantes de réchauds, pianos de cuisson et cocottes à la qualité reconnue. Au début du XXe siècle apparaît l’émail de couleur, qui sera sa signature. En 1950, elle emploie 600 personnes avant de subir un coup de frein face à la montée des nouveaux modes de consommation. Jusqu’à ce qu’André Augagneur, qui y travaille depuis des lustres, décide en 1982 de la racheter et de la sauver. Grâce à une idée qui s’avèrera gagnante : proposer aux particuliers des pianos dérivés des modèles professionnels. Une ligne directrice qui a fait ses preuves depuis 40 ans !

En 1992, Jean-Jacques Augagneur, le fils d’André, reprend les rênes de Lacanche et élargit la gamme grand public avec des modèles toujours plus colorés. La créativité, les matières nobles utilisées, le savoir-faire artisanal et les performances des éléments de cuisson en font rapidement un must, qui s’exporte dans le monde entier. La preuve avec ce film que Lacanche vient de mettre en ligne aux Etats-Unis :

Chaque piano est entièrement fabriqué sur-mesure et porte le nom d’un village ou d’un grand cru de Bourgogne (Cluny, Chagny, Saulieu, Fontenay…). Les assemblages sont effectués par des artisans selon un savoir-faire traditionnel jalousement préservé, la main de l’homme ayant encore sa place dans leur fabrication.

Labellisée Entreprise du patrimoine vivant (EPV), Lacanche ne regarde pas que dans le rétroviseur de l’Histoire. En témoignent ses cuisinières adaptées aux appartements urbains côté dimensions et fonctions de cuisson, avec tables à induction, plancha et autres cuiseurs vapeur. Et toujours cette palette de couleurs émaillées qui ne ressemble à aucune autre.

Combien coûtent ces bijoux culinaires ? A partir de 3 320 € pour une cuisinière d’entrée de gamme et environ 5 000 à 12 000 € pour un piano complet. Le prix d’une certaine excellence.

Et pour une fois, la minute SoBARNESpedia va vous laisser dans l’expectative : savez-vous pourquoi l’on appelle « piano » les fourneaux de cuisine professionnels ? Non ? Nous non plus… En fait, ce surnom qui provient de l’argot des cuisiniers n’a pas d’origine prouvée. Si pensez avoir la réponse, écrivez-vous à info@sobarnes.com !

laurent@sobarnes.com

--

Infos et contact :

Lacanche, rue Hubert-Coste, 21230 Lacanche - FRANCE

Tél. : +33 (0)3 80 90 35 00 / Lacanche.fr

 

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest