Victoire de Castellane dévoile les coulisses de Dior Joaillerie

Avec Gem Dior, Victoire de Castellane célèbre son amour des pierres en présentant pour la première fois une collection associant montres et bijoux. L’occasion pour la directrice artistique de Dior Joaillerie de nous laisser pénétrer au cœur de son processus créatif.

Cela fait plus de 20 ans que Victoire de Castellane enchante la planète joaillère et horlogère par sa créativité sans cesse renouvelée. Mais jamais elle n’avait réuni horlogerie et joaillerie en une seule collection. C’est chose faite avec Gem Dior (le jeu de mots « gemmes/j’aime » n’est d’ailleurs pas pour nous déplaire). Les 7 montres et les 11 bijoux s’inspirent de l’univers de la couture, notamment d’échantillons de tissus retrouvés dans les archives des défilés Dior. Avec l’asymétrie comme ligne directrice. Mais laissons Victoire de Castellane nous raconter cette histoire, après tout, elle est la mieux placée, non ?

Malachite, œil de tigre, aragonite, nacre blanche, onyx, turquoise, cornaline et lapis-lazuli (*) sont donc placées côte à côte à la manière de strates minérales. « J’ai imaginé un ensemble de montres et de bijoux qui ne soit pas figuratif, confie Victoire de Castellane. L’esprit de cette collection est moderne, c’est un style que je qualifierais d’abstrait organique, un chahut organisé qui s’est révélé être un véritable défi technique pour nos ateliers ».

Ce « chahut » en effet très organisé se retrouve dans les bijoux et atteint son équilibre dans la forme des pierres elles-mêmes. Une démarche qui permet à la créatrice d’assembler leurs couleurs éclatantes sans jamais perdre en élégance !

laurent@sobarnes.com

(*) Devant cette succession de noms de gemmes, nous ne pouvons vous quitter sans quelques fun facts qui feront le bonheur de vos amis : La malachite, qui était déjà citée pour son usage décoratif par Pline en 77 de notre ère, constitue la base de la Coupe Jules Rimet remise à l’équipe gagnant la Coupe du monde de football. L’œil de tigre est une variété de quartz marron d’aspect tigré venant d’Afrique du Sud, qui brunit après chauffage et prend alors le nom d’œil de bœuf. La nacre est le revêtement intérieur de certaines coquilles de mollusque (ça, vous le saviez), elle était utilisée par les Mayas pour fabriquer des implants dentaires. L’onyx est une agate, donc un quartz, dont le nom vient du mot grec ancien signifiant « ongle », en référence à sa couleur. Le mot turquoise, que la langue anglaise a adopté, vient du français. Au début du XVe siècle naît en effet par erreur l’appellation pierre turquoise car l’on pensait qu’elle provenait de Turquie alors qu’en fait elle n’avait fait qu’y transiter depuis la Perse. La cornaline apparaît au chapitre XXI de l’Apocalypse de saint Jean comme ornement des murs de la Jérusalem céleste. Le lapis-lazuli, dont l’utilisation par l’Homme remonte à 7 000 ans, avait durant l’époque romaine la réputation d’être un aphrodisiaque.

--

Infos : Dior.com

Photos @Dior Joaillerie

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest