Quand Lenny Kravitz crée son Steinway

A la fois chanteur, compositeur, acteur et designer, Lenny Kravitz n’allait pas refuser cette proposition de Steinway & Sons, dessiner son propre piano et le produire en série limitée ! A New York, SoBARNES vous emmène aux frontières de la musique, du design et du savoir-faire artisanal le plus noble.

Plus qu’un partenariat entre une grande star et une marque de légende, l’association entre Steinway & Sons et Lenny Kravitz relève de la fusion artistique : « Le premier instrument sur lequel j'ai joué était un Steinway, raconte le rocker. Depuis le début de ma carrière il y a 30 ans, j'ai toujours été fan de leurs pianos. Je me sens privilégié d'avoir eu l'opportunité de concevoir l’instrument de mes rêves ». Depuis 1853, les pianos Steinway & Sons sont méticuleusement fabriqués à la main par les artisans des ateliers de New York et Hambourg. Les éditions limitées conçues en collaboration avec les artistes et designers les plus emblématiques de notre époque sont pour Steinway une manière d'élargir son public en bousculant les codes du monde classique. Comme ce fut le cas avec Lang Lang, Karl Lagerfeld ou la manufacture Lalique. Le Kravitz Grand éloigne encore un peu plus la marque de son classicisme : pour ce projet éminemment personnel, Lenny Kravitz et son studio Kravitz Design ont disséqué chaque aspect de la construction du piano, de la ceinture à la mécanique en passant par les vis. Leur objectif (atteint) : créer un style à part, qui ne ressemble à rien de ce que Steinway a pu créer auparavant.

Une aventure artistique retracée dans ce film qui recèle une pépite : Lenny Kravitz y raconte que lors de son cinquième anniversaire, emmené par ses parents au Rainbow Room de New York, il s’est retrouvé sur les genoux du pianiste qui officiait ce soir-là. Un certain Duke Ellington…

 

Le Kravitz Grand s'inspire des thèmes africains utilisés dans la peinture, la sculpture et les tissus de la scène artistique parisienne des années 1920. La ceinture du piano, composée de 15 couches d'érable massif, est habillée d'une ébène de Macassar personnellement sélectionnée par Lenny Kravitz pour son veinage exceptionnel. Les motifs sculptés à la main sur la ceinture, l’intérieur du couvercle et le pupitre ont nécessité 200 heures de travail pour chaque instrument. Les pieds du piano sont également sculptés à la main en finition ébène noire. La conception des éléments métalliques est elle aussi détonante : le cadre en fonte est paré d’une finition craquelée, la béquille et la lyre sont moulées en bronze massif.

Les touches noires sont en ébène mat, les blanches couleur crème. La banquette est réalisée à la main dans la même ébène de Macassar que celle du piano et recouverte d’un tissu imprimé guépard.

« J’ai mis tout mon cœur et toute mon âme dans chaque élément de design de ce piano, ajoute Lenny Kravitz. Je suis reconnaissant d'avoir travaillé avec un partenaire qui m'a laissé tant de liberté dans la création. Cette démarche a donné naissance à quelque chose de très personnel et repousse les limites de ce que l'on peut faire avec un piano classique ». Chaque exemplaire du Kravitz Grand est équipé du Spirio | r, le système d’enregistrement et de reproduction haute résolution le plus performant au monde (conçu par Steinway & Sons, vous vous en doutiez).

Et le traditionnel petit secret #SoBARNES, rien que pour vous : les logos Steinway & Sons et Spirio sont incrustés de fausses écailles de tortue réalisées par Pearl Works en Californie.

Le prix de ce joyau ? 500 000 dollars (environ 425 000 euros). Il n’y en aura que 10, pas un de plus. Ne nous dites pas que vous n'étiez pas au courant !

[email protected]  

Infos : Steinway.com / Kravitzdesign.com

Photos © Steinway NY Factory

 

 

 

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest