A la santé de Pouchkine

Il était là. Toute une vie de mots et de passion, qui continuent de hanter ces rues. On parle de Tverskoy Boulevard, où Alexandre a trouvé l’amour et l’inspiration, et, s’il vivait toujours, on le retrouverait au Café Pouchkine.

C’est dans cette demeure baroque qu’on apprécie la grande cuisine d’une Russie traditionnelle. Une ambiance aussi exquise et raffinée que les plats servis, où le service est parfaitement coordonné, rappelant la grandeur du Théâtre Bolchoï. Ici, nous sommes les acteurs et le public, et le spectacle que nous donnons et recevons est sublime.

Pour le dîner, la gastronomical premiere (que nous recommandons chaudement) est présentée dans des assiettes de délicate porcelaine. Dans le Pharmacy Hall, au son des délicates cordes d’un quatuor, la commande est passée : ce sera la couronne d’agneau servie avec sa moelle, sauce au vin rouge et ratatouille, et une bouteille de votre vin rouge le plus fin, s’il vous plaît. Et, du haut de la mezzanine du Library Hall, ce sera le caviar et des dumplings russes fourrés au saumon, accompagnés de vin, évidemment.

En plein hiver, on se replie dans le Fireplace Hall, et, une fois l’été revenu, sur la sublime Summer Terrace surplombant le Square Pouchkine.

Plus d’un siècle a passé, et l’héritage d’Alexandre Sergueïevitch Pouchkine est toujours palpable, notamment dans les accords franco-russes du restaurateur et artiste Andrei Dellos. La grande réouverture des lieux, en 1999, s’est faite sur les notes de Nathalie – et la femme de Pouchkine portait le nom de Natalya. Coïncidence ? On ne croit pas…

Contacter notre agence BARNES International

See this page in English

Photo Credit -
BARNES International
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest