Omega remet la Moonwatch en orbite

Plus qu’une montre, c’est un objet culte. En adoptant un nouveau mouvement annoncé comme encore plus précis et robuste, la Moonwatch créé l’événement horloger de ce début d’année. Et reprend de l’altitude face à celles qui jamais n’ont foulé le sol lunaire.

En matière de produits de luxe, on ne touche pas à une icône ou alors par touches tellement subtiles que seuls les connaisseurs pourront les apprécier. C'est ainsi qu'Omega vient de bousculer ce début 2021 avec l’annonce d’une nouvelle génération de Speedmaster Moonwatch. Que les puristes se rassurent, il sera très facile de la confondre avec sa devancière. C’est même là que l’exercice prend tout son sens.

Commençons par le plus important : la Moonwatch reçoit un nouveau calibre, le 3861, en fait une version améliorée de son aîné le 1861 (déjà présenté aux lecteurs de SoBARNES sur la Speedmaster 50e anniversaire Silver Snoopy Award). Résultat, ce garde-temps de légende rejoint le cercle très fermé des montres certifiées Master Chronometer. Ce label créé par Omega en 2015 assure le plus haut niveau de précision, de performance et de résistance magnétique de l'industrie horlogère suisse. Avec 8 tests réalisés en 10 jours par l’Institut Fédéral Suisse de Métrologie (METAS) après une première certification du mouvement par le COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres), autant vous dire que chaque montre qui est ainsi contrôlée est un bijou d’exactitude et de robustesse.

Pour ce lancement de haut vol, Omega s'est inspiré de la Moonwatch de 4e génération, celle qui fut portée par les astronautes d'Apollo XI sur la Lune en 1969. « Lorsque l’on revisite un garde-temps sacré comme la Speedmaster Moonwatch, chaque détail doit être fidèle à son esprit d'origine, confirme le PDG d'Omega, Raynald Aeschlimann. Ce chronographe est reconnu dans le monde entier, nous avons donc abordé sa conception avec le plus profond respect, tout en portant son mouvement à un niveau supérieur ». Le boîtier asymétrique aux angles biseautés et le cadran à degrés ont bien sûr été conservés. Tout comme les fameux points situés au-dessus du chiffre 90 et en diagonale du 70 sur la bague de lunette (si ce n’est pas LE détail 100% SoBARNES, ça !). Mais de nombreux éléments de présentation ont été revus, comme le fractionnement des minutes en 3 divisions contre 5 auparavant. Ou le bracelet intégré brossé qui arbore 5 maillons incurvés par rangée et un nouveau fermoir, le tout reprenant peu ou prou le design de la version de 1969.

La nouvelle Speedmaster Moonwatch Master Chronometer est déclinée en 8 versions or ou acier, bracelet tissu, cuir, acier ou or.

Fly me to the Moon…

Et parce que c’est vous, voici la minute SoBARNESpedia :

En 1962, la NASA entreprit de tester dans des conditions extrêmes différentes montres pour définir laquelle partirait dans l’espace. Seule l’Omega Speedmaster réussit l’ensemble des épreuves, c’est ainsi qu’elle intégra l’équipement standard des astronautes des programmes Gemini puis Apollo. Et le 21 juillet 1969, elle fit ses premiers pas lunaires (d’où son surnom) au poignet de Buzz Aldrin, Neil Armstrong ayant dû laisser la sienne à bord pour pallier la défaillance d’un ordinateur !

[email protected]

Infos : Omegawatches.com

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest