Dans l’avion digital signé Louboutin

Faute de pouvoir présenter ses collections lors d’un classique défilé, Christian Louboutin nous invite à bord du vol inaugural de son avion, interactif et totalement déjanté. Bienvenue dans l’univers de Loubi Airways !

Les passagers du vol CL1191 à direction de Loubiville sont priés de rejoindre les portes d’embarquement… Autant vous le confier tout de suite, nous sommes fans absolus de cet événement digital immersif créé par Christian Louboutin. Ses collections femme et hommes automne-hiver 2021 n’ont pas droit à un défilé ? qu’importe, elles seront dévoilées lors du premier vol de Loubi Airways. Mélangeant images réelles et de synthèse, l’expérience commence dans le salon d’attente d’un aéroport oscillant entre les années 60 et 90, avec la lecture du… Loubi Times (quitte à lancer un concept, autant le décliner à fond !).

Une fois le contrôle de sécurité passé (le scanner à rayons X aura entretemps révélé le contenu du Kypipouch géant du pilote), il est temps de monter à bord du Loubiplane et d’y vivre les neuf animations interactives reprenant les thèmes clés de la collection.

De la vidéo de présentation des consignes de sécurité à la carte glissée dans la pochette devant le siège, avec ses conseils de style sur les sandales, bottes et mocassins de la saison, tout ceci est franchement réussi. Drôle, volontiers insolent. Et 100% SoBARNES, inutile de le préciser.

Les chariots ne contiennent pas d’alcool ni de cigarettes en duty-free mais les dernières collections de parfums et de rouges à lèvres de la Maison. Dans les coffres à bagages au-dessus des sièges se cachent les nouveaux talons à strass, oscillant entre style rétro aux couleurs vives et motif Vichy. Un dernier verre avant d'atterrir ? Direction le bar à l'arrière de l'avion pour y découvrir l'imprimé exclusif qui a inspiré le sac Caracaba de la saison.

Histoire de faire durer le plaisir, dans le lounge (et sur spotify) est disponible la playlist de Christian Louboutin, qui va de Mika à Prince via Tina Turner, David Bowie, Diana Ross et Sylvester.

Et parce que nous sommes entre nous, terminons ce vol par la minute SoBARNESpedia : vous vous demandez depuis l’embarquement si l’aéroport de la vidéo introductive existe vraiment, la réponse est oui. Elle a été tournée dans le TWA Flight Center de JFK à New York, un terminal conçu dans les années 60 par l’architecte Eero Saarinen, transformé en hôtel depuis 2019.

[email protected]

--

Infos : Christianlouboutin.com

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest