Les heures précieuses de Jaeger-LeCoultre

Quand l’infiniment petit rejoint l’infiniment beau. Jaeger-LeCoultre remet le légendaire Calibre 101 sous le feu des projecteurs. Un exercice de style tout simplement brillant.

Conçu pour équiper les montres joaillières, le Calibre 101 révolutionne l’horlogerie féminine lors de son lancement en 1929 : sa taille miniature et sa forme baguette ouvrent en effet les portes d’un nouvel horizon de liberté esthétique pour les horlogers ! Développé un demi-siècle avant l’avènement de l’ordinateur, ce calibre est unanimement considéré un chef-d’œuvre de miniaturisation. Avec 14 mm de longueur et moins de 5 mm de largeur pour à peine un gramme, ce minuscule calibre à remontage manuel demeure à ce jour le plus petit mouvement mécanique au monde, mais aussi l’un des plus anciens toujours en production. Aujourd’hui, à plus de 90 ans, il a bien sûr bénéficié de nombreuses améliorations en termes de matériaux et d’usinage, mais ses dimensions et son architecture n’ont pas changé. Étant donné sa petite taille, chaque composant est fabriqué sur-mesure et ajusté à la main, ce qui fait de tout Calibre 101 une pièce unique. Au cours de son histoire, il a équipé des garde-temps signés Jaeger-LeCoultre autant que des créations d’autres grandes maisons. Ces montres rares ont habillé le poignet de femmes d’exception, dont la reine Elizabeth II qui portait l’un d’eux - offert par le président français Vincent Auriol - lors son couronnement en 1953.

Pour concevoir ces deux nouvelles montres serties, les designers de Jaeger-LeCoultre ont commencé par dessiner la forme des bracelets et décider du type de sertissage avant d’intégrer les boîtiers et le mouvement à leurs créations. Dans l’horlogerie traditionnelle, le cheminement est inverse : on commence généralement par imaginer le boîtier avant de créer le bracelet qui viendra le soutenir. Façonnés en or rose, les deux bracelets adhèrent fidèlement aux codes classiques de la haute joaillerie. Ils sont toutefois très différents l’un de l’autre, tant par leur forme et leur personnalité, soulignant la liberté créative permise par le petit Calibre 101.

101 Snowdrop, la symétrique

Inspirée par les fleurs perce-neige blanches qui annoncent la fin de l’hiver dans la Vallée de Joux, la montre manchette Snowdrop exalte une féminité toute en délicatesse. Un cercle de diamants poire entoure le cadran formant la fleur, tandis que des vagues de diamants répètent le motif des pétales en symétrie parfaite tout au long du bracelet. Avec 904 pierres, dont 204 de forme poire et le reste de taille brillant (pour un total de 20,9 carats), le sertissage à lui seul nécessite 130 heures de travail. De profil, on observe que la structure du bracelet est soutenue par deux anneaux d’or, chacun incrusté de diamants en serti grain, une technique de sertissage linéaire dans laquelle de petites billes d’or sont repoussées depuis la surface du métal par-dessus la pierre pour la maintenir en place.

101 Bangle, l’asymétrique

Le modèle Bangle incarne une expression plus audacieuse de la féminité, inspirée par la géométrie de l’Art déco et le modernisme du XXe siècle. Jeu dynamique entre symétrie et asymétrie, le bracelet est serti de 996 diamants (pour un total de 19,7 carats), dont la disposition en dégradé met en valeur les courbes de la pièce. Les artisans ont associé les sertis griffe (144 pierres) et grain (852 pierres) pour souligner le relief des diamants et maximiser les jeux de lumière. Des rangées de diamants en serti grain rehaussent les anneaux dorés qui se déploient de chaque côté du cadran pour soutenir le bracelet.

Et parce que c’est vous, #SoBARNES vous livre un petit secret : il n’y a aucun fermoir sur ce modèle, qui s’ouvre en faisant simplement pivoter les deux branches...

[email protected]

Infos : Jaeger-lecoultre.com

 

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest