nathan-litera-creation-mobilier-interieur-sur-mesure-projets-internationaux-residentiels-commerciaux-luxe

Nathan Litera : Conteur d'intérieurs

De l’audace, une belle complémentarité de talents et ce «je-ne-sais-quoi» de très français: voilà comment en moins de quatre ans le cabinet litera a conquis les plus beaux intérieurs à travers le monde

École nationale d’architecture de Belleville, 78, rue Rébeval, Paris. C’est peut-être là que tout a commencé, dans ce colosse de briques de l’ancienne usine de jouets Meccano. Puis New York, où Nathan Litera poursuivra ses études avant d’intégrer l’Atelier Jean Nouvel. Paris encore, où il confirmera son attrait pour l’architecture d’intérieur chez Joseph Dirand. Enfin, 2014, le grand saut: la création de son cabinet avec Lyatt Samama, sa partenaire à la ville comme au travail. À lui la direction artistique, à elle, la gestion du mobilier et des matériaux. Aujourd’hui, ce duo de trentenaires multiplie les projets dans le monde, du résidentiel et des sièges d’entreprises haut de gamme, avec, partout, la même philosophie: être à l’écoute de celui qui vivra l’espace, mais également du lieu, de son contexte et de son histoire. Puis, à Nathan Litera d’imprimer sa patte: minérale, avec ses enduits muraux et ses majestueux blocs de marbre; raffinée, via de subtiles touches de bronze et de laque; éclectique, grâce à un doux mélange de mobilier chiné et de créations conçues sur mesure. Le rendu? Des intérieurs à l’élégance minimale, classiques dans ce que le terme a de plus noble, modernes, mais jamais fonction des tendances: «Un à deux ans s’écoulent entre l’amorce et la fin d’un projet, l’intemporalité est de mise». Sa touche frenchy séduit, la preuve lorsque pour l’un de ses premiers projets, un hôtel particulier de 1400m2 dans l’Upper East Side New-Yorkais, on lui demande de reconstituer une façade «à la française». Passionné par les savoir-faire, Nathan Litera travaille d’ailleurs souvent avec des artisans français, à l’instar de la marbrerie Ildei, de la maison Codimat, renommée pour ses tapis, ou encore, pour les peintures murales, des Ateliers Gohard. Ses projets actuels? Éclectiques: un duplex à Central Park, un appartement parisien, une maison londonienne ou encore, un château en Belgique; puis, très probablement, un hôtel de luxe à l’étranger en fin d’année. Quand on l’interroge sur son rêve, aucune hésitation: «Rénover un palais italien, avec des artisans du patrimoine local.» Et pourquoi pas?

nathanlitera.com

 

Nathan Litera et Lyatt Samama co-fondateurs du cabinet Litera.

Crédit Photo:
© Matthieu Salvaing
© Matteo Carcelli

See this page in English

BARNES International
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest