Quand Cartier vend son patrimoine aux enchères

Voilà une vente suffisamment originale pour que SoBARNES vous la présente en détail : le vendredi 3 mars, Artcurial disperse un ensemble de 240 lots issus du mobilier de la Maison Cartier et de ses boutiques du monde entier. Une occasion rare de s’approprier à prix d’ami une parcelle du luxe français, doublée d’une discrète opération caritative. Adjugé, vendu !

PARIS – Une page se tourne chez Cartier, qui rénove l’intérieur de ses magasins à travers le monde et met aux enchères chez Artcurial un partie du mobilier ainsi récupéré. Cette vente se déroulera en deux temps, en commençant par une soixantaine de lots emblématiques exposés dans les salons de l’Hôtel Dassault (rond-point des Champs-Elysées) avant leur mise en vente le 3 mars. Une seconde session se tiendra en parallèle en ligne du 1er au 8 mars, le tout étant joliment baptisé Cartier dans ses murs. Mêlant copies et pièces authentiques, cet important ensemble incarne ce que l’on appela le « goût Cartier », en l’espèce celui de Louis Cartier (1875-1942) et de la joaillière Jeanne Toussaint (1887-1976), qui fut sa muse et jusqu’en 1970 la directrice artistique de la Maison alors familiale (*). Leur attrait partagé pour le néo-classicisme, sa simplicité, sa clarté et son équilibre, influença grandement leurs créations et leur univers, leur sens du beau se retrouvant autant dans les bijoux que dans l’aménagement des boutiques.

On découvrira au cœur de la vente des meubles en parfait état, alliant confort, élégance et style classique, notamment Louis XVI :

Parmi les lots se détachent une console d’époque Louis XVI en bois sculpté et doré, attribuée à Georges Jacob (est. 15 000/20 000 €), un grand bureau plat de style Louis XV à décor de vernis européen à motif de chinoiseries (est. 3 000/ 5 000 €) et un bureau plat de style Régence en bois noirci (est. 1 500/2 000 €). Mais nous ne saurions trop attirer votre attention sur les nombreux sièges dégarnis et prêts à revêtir les couleurs de leurs futurs acheteurs. Sans oublier le mobilier XXe, dont d’intéressants lampadaires des années 1940 et 1950 et de fort élégantes tables basses, bénéficiant d’estimations plus qu’attractives, à partir de 150 ou 200 € !

La vente sera orchestrée par Artcurial au profit de Cartier Philanthropy, une fondation d’entreprise créée à Genève en 2012 qui s’engage à améliorer les conditions de vie des  plus vulnérables – en particulier les femmes et les enfants. Raison de plus pour se laisser tenter, non ?

(*) La vie de Jeanne Toussaint, demi-mondaine qui deviendra baronne et règnera sur la haute joaillerie pendant un demi-siècle est digne d’un roman. Ça tombe bien, celui-ci existe et il est fort bien écrit : La Panthère, ou le fabuleux roman de Jeanne Toussaint, la joaillière des rois, par Stéphanie des Horts, JC Lattès, 304 pages.

[email protected]

Photos @Cartier / @Artcurial

--

INFORMATIONS PRATIQUES

Exposition du samedi 27 février au mercredi 3 mars 2021, Artcurial, 7, rond-point des Champs-Elysées - 75008 Paris / Vente aux enchères le mercredi 3 mars à 14h

Du 1er au 8 mars 2021, Online Only Artcurial

Catalogue disponible en ligne sur www.artcurial.com

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest