Dans l’atelier du « peintre des ciels »

Franck Bailleul, membre de l'équipe de BARNES Propriétés & Châteaux et peintre exposé dans plusieurs pays, est un artiste atypique. Rencontre avec un esthète passionné par le ciel.

Franck, comment avez-vous débuté dans la peinture ?

Mon père avait fait les Beaux-Arts, il peignait dès qu’il avait un instant de libre, même si ce n’était pas son métier. Dès l’âge de 7 ou 8 ans, j’ai appris et travaillé à ses côtés. Tous les week-ends, nous passions des heures dans son atelier, à copier les grands maîtres flamands, notamment van Ruisdael et Vermeer. Ma formation, c’est donc à mon père que je la dois. Et paradoxalement à un livre, La Technique de la peinture à l’huile, par Xavier de Langlais. C’est un ouvrage irremplaçable, qui explique la peinture telle qu’elle doit être pratiquée.

Vous avez exercé un premier métier avant de vous consacrer à la peinture…

En effet, après des études de commerce, j’ai travaillé quelques années pour un grand groupe français en Asie et en Océanie. Ce qui m’a donné la chance de parcourir le monde et de visiter les plus grands musées de tous les continents. En l’an 2000, j’ai choisi de revenir en France en changeant d’univers professionnel. Avec, toujours, la peinture en arrière-pensée. Après avoir testé plusieurs genres, techniques et styles, j’ai décidé en 2014 de m’y consacrer à 100 %. C’est ainsi que je devenu peintre de ciels.

Pourquoi les ciels ?

Le ciel est le prisme de notre humanité. Les animaux ne le regardent pas, c’est le propre de l’Homme que de lever les yeux pour s’abîmer dans sa contemplation. Regarder le ciel est pour moi un moyen de prendre conscience que je suis en vie. Le ciel est le même pour tous, c’est un grand théâtre en perpétuelle mouvance. C’est un plaisir constant, que j’emporte avec moi aussi bien en ville qu’à la campagne ou en mer. C’est pour cela que je ne peins que des grands formats, pour retransmettre cette transcendance.

Quel lien tracez-vous entre la peinture et votre activité chez BARNES Propriétés & Châteaux ?

Avant d’acheter et de rénover mon propre château en Normandie, j’en ai visité des centaines dans toute la France. Ce qui, ajouté à mes compétences de peintre, me permet d’apporter un œil d’expert quand il s’agit de valoriser les décors intérieurs, les boiseries ou les moulures d’une propriété arrivant à la vente.

Vous êtes exposé dans les galeries de plusieurs pays, mais avez-vous accroché vos propres toiles chez vous ?

Je vis dans un petit château fin XVIIe début XVIIIe siècle, que je restaure en retirant méthodiquement tous les éléments des XIXe et XXe siècles. A fortiori du XXIe siècle ! Il n’y a donc pas un seul de mes tableaux sur ses murs. A part dans mon atelier, bien sûr...

Propos recueillis par [email protected]

Franck Bailleul expose à la Galerie Sonia Monti, 6 avenue Delcassé, 75008 Paris (tél. : +33 (0)1 45 61 45 56) jusqu’à la fin du mois de novembre.

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest