theatres-opera-spectacles-art-galleries

Découvrir Paris à travers ses théâtres

Le théâtre c’est fantastique, mais vous le savez bien, le plus dur c’est d’y arriver à l’heure. Une réunion qui s’éternise, les embouteillages parisiens, l’heure qui tourne trop vite. Ouf ! Vous y êtes, alors détendez-vous. Vous voilà assis dans un fauteuil en velours rouge aux accoudoirs peints de doré, fermez les yeux juste avant le lever de rideau, pour imaginer tout ce qui a bien pu se produire dans ce théâtre au cours des siècles passés.

Le Palais Garnier

Connu aussi sous le nom de l’Opéra de Paris ou l’Opéra Garnier, ne pas le mentionner en premier serait un sacrilège tellement il est majestueux et représentatif de l’art français. Il fut construit en 1875 par Charles Garnier pendant les grands travaux de rénovation de Paris à la demande de Napoléon III. C’est un véritable bijou, la salle d’opéra à l’Italienne construite en forme de fer à cheval est ornée de dorures, de velours bordeaux, de corniches et de balcons. Levez les yeux sur la sublime oeuvre d’art de 220 m2 de Marc Chagall au plafond qui fit grand bruit lors de son inauguration en 1964. On a juste l’impression de faire machine arrière dans le temps. Partez à la découverte du bassin de la Pythie qui conduit au grand escalier et à la nef du bâtiment (haute de 30 mètres) et perdez-vous dans les galeries de l’opéra ou dans le grand foyer. Une ambiance mystérieuse sans aucun doute qui ne vous laissera pas insensible.

Le Palais Garnier, c’est tout vous si…

  1. Le fantôme de l’Opéra était votre livre préféré
  2. Vous avez déjà votre tenue de prête pour le bal dans le Grand Foyer
  3. Bourvil et de Funès qui montent le grand escalier, un souvenir inoubliable

La Comédie Française

On ne va pas au théâtre de la Comédie Française mais on va au « Français » en plein cœur du Palais Royal dans le 1er arrondissement de Paris. C’est le graal aussi bien pour les comédiens que pour les spectateurs. C’est le seul théâtre d'État qui a une troupe permanente (37 sociétaires et 23 pensionnaires). Surnommée la maison de Molière, le Français regroupe 3 salles : la plus fameuse, la salle Richelieu, qui accueille les oeuvres du répertoire (plus de 3 000), le théâtre du Vieux Colombier et le Studio théâtre. Puisque nous sommes plongés dans l’histoire, saviez-vous que Molière entra en agonie lors d’une représentation de son célèbre Malade imaginaire ? Son fauteuil est aujourd'hui exposé sous une cage de verre dans la galerie des Bustes. Même si vous n’êtes pas un féru d’arts dramatiques, ce haut lieu de Paris vaut le coup d’oeil ne serait-ce que pour sa collection d’oeuvre d’arts.

Ce sera « le français » si…

  1. Vous avez un petit faible pour les dorures, mais uniquement en grand format
  2. Dans votre famille, on ne badine pas avec le classique
  3. Qui a dit qu’au Français, on n’était pas drôle ?

Le Moulin Rouge

Changeons de registre et partons à la découverte du théâtre populaire, qui ne date pas d’hier. Le moulin Rouge, créé en 1889, est connu internationalement pour trois raisons : 1/ son architecture extérieure étonnante, une roue de moulin qui tourne en plein Montmartre ; 2/ ses danseuses de French cancan et leurs belles gambettes ; 3 / ses vedettes de la Goulue, en passant par Le Pétomane, Mistinguett (sans e, et non ce n’est pas une faute d’orthographe), Jean Gabin, Edith Piaf, Yves Montand et Line Renaud.

A l’époque, ce cabaret est le point de rencontre des ouvriers, des artistes, des bourgeois et des aristocrates qui veulent profiter d’une ambiance de fête et de frivolité. C’est le début du grand Music-Hall. 100 ans plus tard, le succès est toujours là : le théâtre au plafond juponné blanc et rouge brille de toutes ses lumières, les danseuses de la revue avec leurs plumes font la gloire de Paris et de la France pour le plus grand plaisir des clients du monde entier. Même les Etats-Unis d’Amérique ont leur propre Moulin Rouge, il se trouve à l’Institut d’Art de Chicago, peint par le célèbre Henri de Toulouse Lautrec, un habitué de la maison.

Votre chouchou c’est le Moulin Rouge si…

  1. Comme Serge Lama, vous êtes content de voir les p’tits femmes de Pigalle
  2. Plus il y a de plumes, plus vous aimez
  3. Pour une démonstration de French Cancan, vous n’êtes jamais le dernier

Le théâtre du Ranelagh

Pour le petit dernier, ce sera un magnifique petit théâtre (300 places quand même) où le roi Louis XV aimait se divertir avec sa cour.

Situé rue des Vignes, dans le 16ᵉ arrondissement de Paris, près du jardin du Ranelagh où se trouve aussi le très célèbre théâtre de Guignol. Oui, c’est une autre histoire, mais un incontournable que nous sommes obligés de mentionner car il est tellement connu par les enfants parisiens et leurs parents.

Revenons à nos moutons, le Théâtre du Ranelagh, au fil des années, a été aussi un salon de musique (grâce à son impeccable acoustique), une célèbre salle d’art et d’essai (lieu de prédilection de Marcel Carné et Gérard Philippe) et même un cirque. Aujourd’hui exclusivement dédié à la musique et au théâtre, le spectacle n’est pas uniquement sur la scène mais aussi dans la salle. Toute en longueur et étroite, tapissée de rouge, les boiseries des balcons en chêne sculpté et le plafond en caissons peints sont tellement sublimes que le théâtre a été classé aux monuments historiques. On vous l’avait dit : petit, mais mignon!

Un petit tour au Théâtre du Ranelagh si…

  1. Ecouter Mozart, à la place de Louis XV, a une toute autre signification
  2. Un cirque dans un si petit théâtre, on aimerait voir
  3. Après Guignol, on fait dîner les enfants et à nous une soirée en amoureux

Découvrir toutes les propriétés du catalogue BARNES dans le centre de Paris.

Contacter notre agence BARNES Paris

See this page in English

BARNES Paris
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest