rarissime-antiquaire-bijoux-tableaux

On a trouvé le Rarissime et vous ?

Vous auriez pu passer devant 100 fois sans vous en apercevoir, en flânant à la sortie du Jardin des Tuileries.

Et pourtant, Rarissime est accroché aux murs de l’église Saint Roch et brille de ses lumières (ou bougies) depuis 1638. Sa devanture en bois et aux lettres peintes, ses poutres apparentes et son escalier hélicoïdal du 17ème siècle attirent désormais votre regard et vous ne pourrez plus jamais l’ignorer.

A l’origine, on y vendait des missels, des chapelets et autres objets de culte puis, à la Révolution, la petite boutique s’est transformée pour devenir un barbier et pas n’importe lequel - celui de Robespierre paraît-il. Était-ce un mauvais présage pour Maximilien ?

En tout cas, l'échoppe est retournée à ses amours, les antiquités, et elle fait des heureux (nous, et tous les autres qui ont ouvert l’œil). Dans un charmant capharnaüm, (on a dit charmant), nos yeux s’illuminent devant les bibelots, les porcelaines aux motifs délicatement peints, l’argenterie rutilante, les tableaux et bien sur les bijoux anciens. On peut y passer des heures malgré la petitesse de l’endroit et la sélection des objets est un art dans lequel excelle le maître des lieux.

On s’imagine les femmes de Paris dans leur tenue d’antan, venant chiner chez cet antiquaire de quartier en sortant de la messe, pour leur acheter leur carnet de bal ou leur poudrier en émail. Partez pour un voyage dans le temps à la découverte des rues de Paris, et surtout, ouvrez bien les yeux, il y a toujours des trésors cachés.

Contacter notre agence BARNES Saint-Honoré

See this page in English

BARNES Saint-Honoré
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest