Paris : Une forte reprise des transactions immobilières

Paris a la cote : Forte reprise de l'activité à Paris

Alors que les prix des biens immobiliers haut de gamme ont augmenté au cours de ces trois dernières années de 10% à 20% par an dans les principales grandes villes internationales, ils sont restés stables à Paris. Les prix des maisons et appartements familiaux ou des appartements à rénover ont même baissé de l’ordre de 20% depuis 2012.

Cette situation profite d’une part aux clients étrangers, qui peuvent désormais acheter des biens immobiliers « à prix raisonnables » dans la capitale française et d’autre part aux ménages et familles, qui souhaitent acquérir leurs résidences principales, cette catégorie de biens restant jusqu’à présent épargné de la forte pression fiscale qui frappe les biens immobiliers d’investissement destinés à la location. Les taux de crédit, historiquement aux plus bas depuis plus de trente ans, contribuent également à rendre le marché immobilier parisien particulièrement attractif.

BARNES constate donc à Paris une forte reprise des transactions depuis le printemps 2014 avec un retour de la clientèle étrangère, notamment anglo-saxonne.

Rive gauche, rive droite, double jeu

Sur la rive gauche, le VIe arrondissement est un des quartiers les plus prisés de Paris. Ce quartier de saint-Germain-des-Prés est un lieu plébiscité par la plupart des étrangers, toutes nationalités confondues, pour son charme incomparable. De son côté, le VIIe arrondissement est également très recherché pour ses immeubles Haussmanniens.

Sur la rive droite, les arrondissements des VIIIe, XVIe, XVIIe, XVIIIe et Neuilly sont également très recherchés. au-delà de ces valeurs sûres, l’ensemble de Paris à la cote. Les jeunes ménages plébiscitent le IXe, et ler, Xe. Plus familiaux, les IIe, IIIe et IVe séduisent également les jeunes actifs.

Certains quartiers ont leur afficionados comme celui de Montorgueil, le marché saint-Honoré ou les Batignolles également très appréciés. Le prix moyen de l’immobilier parisien est autour de 8 500 € le m², soit de 7 000 € à 11 000 € le m² dans les beaux quartiers de la rive droite et de 10 000 € à 18 000 € le m² dans les beaux quartiers de la rive gauche.

Enfin, les prix des biens immobiliers d’exception, qui sont rares, parfois uniques, s’alignent sur les standards internationaux en vigueur à Londres, New York ou Genève pour le même type de biens, soit de 20 000 € à 50 000 € le m2.

Invariable attrait

Dans ce contexte, Paris a toujours la cote. La demande reste forte et constante. en trente ans, les prix à Paris se sont multipliés par cinq tandis que pendant le même période les petites villes de province ont vu la valeur de leurs biens immobiliers baisser. Paris reste une valeur sûre en France et y détenir un bien immobilier est un gage de pérennité du patrimoine. il n’y a aucune raison pour que les prix immobiliers baissent sensiblement dans les mois à venir. La qualité des acquéreurs rend improbable un éventuel krach et met Paris à l’abri de de grands soubresauts dans les mois et années à venir : la capitale reste une ville attrayante.

La situation politique et la crise économique en France ont pour conséquence de rassembler les acheteurs et les vendeurs autour des mêmes fondamentaux : ne plus commettre d’excès, aborder le marché en tenant un raisonnement subtil intégrant non seulement le niveau de l’offre et de la demande mais aussi les qualités intrinsèques de chaque bien.

 

Richard Tzipine
Directeur Général BARNES

Contacter notre agence BARNES Paris

See this page in English

BARNES Paris
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest