Barnes et son constat d'un marché parisien en pleine mutation

Paris : Le marché en pleine mutation

La conjoncture européenne est entrée dans un long cycle de crise économique. Dans cet environnement, le nouveau gouvernement français a décidé d’adopter, dès le second semestre 2012, un certain nombre de mesures politiques et fiscales qui ne sont pas sans incidence sur les investisseurs français et internationaux, tant sur le plan psychologique que sur leur capacité à acquérir des biens immobiliers.

Même si le marché de l’immobilier haut de gamme reste un segment très prisé en période de pénurie, le rapport de force entre acquéreurs et vendeurs se rééquilibre.

BARNES constate une croissance de l’offre, en hausse de 20 % depuis le début de l’année, alimentée en partie, par les biens de prestige mis en vente par les français quittant l’Hexagone pour des raisons économiques ou fiscales. On observe également une baisse du nombre d’acquéreurs malgré une forte motivation de leur part.

À Paris, on observe un phénomène de « sablier » : jusqu’à 2,5 millions d’euros, les biens se vendent rapidement car ils intéressent une clientèle française aisée. Au-delà de 5 millions d'euros le marché redevient très actif et attire une clientèle très fortunée, plutôt étrangère (pays de l’Est, Sud-Américains, Moyen-Orientaux, Italiens…). Entre 2,5 et 5 millions d’euros les biens haut de gamme se vendent plus difficilement.

Les prix de l’immobilier parisien sont relativement stables depuis le début de l’année 2012. Ceux-ci ne devraient pas trop évolués au cours des mois à venir tant que les taux bancaires resteront à leur faible niveau actuel.

Cette tendance générale doit toutefois être nuancée car une légère baisse des prix (de l’ordre de 10 %) est observée pour les biens présentant certains défauts (1er étage, travaux importants, manque d’ensoleillement, absence d’ascenseur, vis-àvis...). Ceci est valable sur la rive droite où la fourchette de prix s'agrandit, allant de 8 000 à 13 000 €, comme sur la rive gauche où les prix oscillent de 13 000 à 22 000 €.

 

Paris : Une offre immobilière qui séduit une clientèle internationale

Richard Tzipine
Directeur Général BARNES

Contacter notre agence BARNES Paris

See this page in English

BARNES Paris
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest

KINS