A Paris, Chanel réinvente le tweed

D’une rivière écossaise célèbre pour ses saumons à une éclatante rivière de diamants, il n’y avait qu’un pas ! Chanel vient de le franchir avec cette brillante collection de haute joaillerie.

 

Parce que chez Chanel on ne fait jamais rien comme tout le monde, la maison parisienne dévoile une collection de haute joaillerie de 45 pièces exceptionnelles entièrement dédiées au tweed. Diamants, perles et saphirs sont travaillés sur plusieurs niveaux, offrant ainsi aux colliers, bagues et bracelets des effets texturés d’une richesse inouïe. Les lignes épurées de chaque création renforcent la puissance graphique de ces tissages exceptionnels, entièrement façonnés à la main. Comment rendre or et diamants aussi souples que ce lainage écossais tissé manuellement ? Quels fils tirer pour insuffler à une étoffe de métal et de pierres un rythme et une respiration qui soient à la fois profond et pur ?

Pour répondre à ces questions, l’atelier de haute joaillerie de Chanel a dû mettre au point de nouvelles techniques d’emmaillement d’or afin de traduire cet aspect irrégulier du tweed qui plaisait tant à Gabrielle Chanel. L’ensemble de la collection a été conçu pour exprimer les particularités du tweed : à l’épaisseur de ce tissu répond une alternance de matières précieuses, la souplesse et le confort se retrouvent dans la structure même des pièces qui sont, une à une, emmaillées et ouvragées sur l’endroit et l’envers à la manière d’une trame de tweed. Chaque serti a été affiné à l’extrême pour réduire les aspérités des grains en donnant une sensation de moelleux.

 

Du vestiaire masculin à la garde-robe féminine

Avec cette collection de haute joaillerie, Chanel ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire du tweed. Dérivation du mot écossais tweel, son nom signifie étoffe croisée, probablement sous l'influence de la Tweed, fleuve côtier coulant entre l'Angleterre et l'Écosse. Mademoiselle Chanel aura toujours privilégié une qualité de laine peu lavée afin de lui conserver toute sa souplesse. Elle se targuait même de reconnaître un tweed spécifiquement rincé à l’eau de la rivière Tweed ! Lors de sa liaison avec le duc de Westminster, rencontré au milieu des années 1920, Gabrielle Chanel a affirmé son goût pour ces lainages. Elle fut la première créatrice de mode à emprunter le tweed à la garde-robe masculine pour l’adapter aux vêtements féminins qu’elle concevait pour une femme à son image, voyageant, conduisant, faisant du sport. Une femme 100% #SoBARNES avant l'heure ! Le tweed marquera durablement son vocabulaire stylistique car il possédait à ses yeux toutes les qualités requises : la laine cardée est souple, mousseuse, confortable ; non peignée, elle conserve ses irrégularités et son aspect naturel.

Des confins de l’Ecosse aux ateliers de la place Vendôme, Chanel nous invite ainsi à un voyage où se découvre une brillante collection entièrement dédiée à ce tissu. Orné de pierres et de diamants, le tweed devient matière précieuse et exprime toute la force, le savoir-faire et la créativité de Chanel Haute Joaillerie.

[email protected]

 

 chanel.com

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest