J.M. Weston, chaussure à son pied

Depuis bientôt 130 ans, la ville de Limoges abrite un savoir-faire artisanal d’exception, celui de la chaussure J.M. Weston, maison bottière française haut de gamme. Visite de son unique manufacture et de sa tannerie ancestrale où le temps est précieux.

#StayHome avec SoBarnes

 Découvrez la tendance « Weston Vintage »

C’est en 1891 au cœur du Limousin, capitale de la chaussure, qu’un certain Édouard Blanchard installe sa fabrique de chaussures pour hommes et femmes. Mais c’est son fils, Eugène, qui écrira l’histoire de la maison française telle qu’elle existe aujourd’hui en partant apprendre le métier en Amérique. Il importera le cousu Goodyear, signature de la marque, qui permet de démonter tous les éléments de la semelle et ainsi de pouvoir la ressemeler plusieurs fois. De quoi mieux la faire durer. Avec Weston, le pas est assuré.

UN SAVOIR-FAIRE EN BONNE MARCHE

Nichée au coeur de vallons verdoyants où paissent des vaches et des moutons, la tannerie Bastin & Fils, située à Saint-Léonard-de-Noblat, non loin de Limoges, et propriété de la maison J.M. Weston depuis 1981, est restée dans son jus historique. Une plongée hors du temps débute alors dans ce qui fait la spécificité d’une chaussure Weston : sa semelle en cuir de vache façonnée selon des méthodes ancestrales. Une année entière est requise pour transformer les peaux brutes venues d’élevages allemands et autrichiens en cuir d’exception. Parmi les mille et une étapes nécessaires pour que la magie opère : l’incroyable basserie, un trempage des peaux dans des bains de tanins végétaux, et leur dépôt dans des fosses en extérieur, recouvertes d’un bouchon d’écorces de chêne. Maître mot de ce processus ? La patience.
Outre l’utilisation de tanins uniquement végétaux, le tannage extra-lent est en effet ce qui fait la singularité de la tannerie Bastin. « Chaque phase demande du temps, on ne peut pas faire autrement. » Jean-Claude est sur le site depuis quarante ans. Outre certaines modernisations pour la manutention, le process est toujours le même, affirme-t-il.

DES SOULIERS BICHONNÉS

Au sein de la manufacture Weston, établie de plain-pied dans Limoges, 170 petites mains s’adonnent à un travail d’orfèvre cadencé : « On compte 180 prises en main sur une paire de chaussures », explique Félix, responsable atelier réparation. Tout démarre dans le « coffre-fort » comme le nomme avec délice, Michel, le contremaître : le stock mirobolant des cuirs de veau pour la tige de la chaussure côtoie ici les sublimes peaux de reptiles. La découpe des peaux se fait ensuite à la machine ou à la main en suivant la spécificité maison du quasi-sur-mesure : cinq à sept largeurs par demi-pointure. Weston travaille avec un formier qui sculpte les formes originelles de chaque modèle en bois, alliant tracé esthétique et confort de chaussant optimal. Nous passons dans le premier atelier où un artisan est en train de cambrer à la main, sur une forme en bois, une tige d’une seule pièce de cuir. Un exemple de l’excellence Weston sur les emblématiques bottines Cambre : « Nous sommes les seuls artisans bottiers au monde à utiliser ce procédé d’une bottine sans couture. Par ailleurs, c’est grâce au cambrage sur bois qu’il n’y aura pas de plis de marche… C’est à ça qu’on reconnaîtra une Weston », résume Félix. Autre manipulation cruciale dans un deuxième atelier : pour l’assemblage de la tige et de la semelle sur la forme, le cuir est étiré dans une machine, elle-même guidée par la main humaine. La chaussure embarque ensuite pour un circuit de montage fascinant avec la couture trépointe, la pose du cambrion en bois, le garnissage de liège, la couture petit point, le fraisage ou encore le verrage des lisses de la semelle. Raffinement des finitions oblige, la semelle sera marquée du W iconique. Et avant la mise en boîte, les bichonneuses font briller juste ce qu’il faut le précieux soulier. Un pas de plus vers l’intemporalité.

 JMWeston.com

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest