art-luxe-collaboration-artistes-createurs-maisons-luxe

Art & luxe : Unions sacrées

2018 marque un nouveau tournant dans les amours singulières des arts plastiques et de la mode. S’inspirant de chefs-d’oeuvre ou invitant des artistes dans le cadre de collaborations, les créateurs et maisons de luxe ont pris pour habitude de tisser des liens entre ces deux disciplines.

C’est dans les années 1930 que haute couture et art ont commencé à déplacer leurs frontières respectives. Poiret fait ainsi appel à la fantaisie décorative de Raoul Dufy pour créer des tissus. Mais c’est la rencontre explosive entre Salvador Dali et Elsa Schiaparelli, deux personnalités emblématiques du surréalisme, chacun inspirant l’autre – vêtements de nuit et jour peints en 1936 pour l’un, robe imprimée homard été 1937 pour l’autre –, qui consacre les premiers émois de cette union sacrée.

Yves Saint Laurent a scellé, dans les années 1960, par ses créations iconiques, le mariage entre les deux univers. S’inspirant notamment de Mondrian, de Braque, ce dernier a su se renouveler et se relancer dans la course folle de la haute couture en bouleversant les codes de l’époque. En parallèle, certains artistes comme Sonia Delaunay ou Georgia O’Keeffe ont fait le chemin inverse, en créant quelques pièces couture.

Des collaborations régulières

Dans les années 1980, Jean-Charles de Castelbajac propose une série de robes tableaux peintes par Ben ou Garouste et lance une collection hommage à Keith Haring et Andy Warhol. Plus récemment, Brassaï a fait son entrée chez Céline, Damien Hirst s’est invité chez Alexander McQueen, Jean-Michel Othoniel chez Swatch.

Sans compter les travaux des graffeurs El Mac et Mesa pour Prada, ou ceux de Cyril Kongo pour Hermès ou Richard Mille. Enfin, Jeff Koons donne aux sacs Louis Vuitton des airs de chefs-d’oeuvre allant de Rubens à Léonard de Vinci avec la série de maroquinerie « Masters ».

La consécration muséale

La frontière entre art et mode étant de plus en plus ouverte, la haute couture a fini par entrer dans les musées. Du MET à New York en passant par le Palais Galliera à Paris, un à un les grands musées ont ouvert leurs portes à la mode, consacrant régulièrement des expositions aux grands créateurs.

Illustration ultime : le musée des Arts Décoratifs accueillait jusqu’en janvier 2018 plus de 700 000 spectateurs pour la rétrospective Christian Dior. Art et mode, art et luxe, une histoire qui ne fait que commencer.

Crédits photos : Alexander McQueen et Damien Hirst - Jeff Koons et Louis Vuitton

 

Cet article est un extrait du BARNES Luxury Homes, Édition Internationale 2018, numéro 23.
Vous pouvez consulter le magazine en ligne ou le recevoir gratuitement chez vous.

See this page in English

BARNES International
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest