top-5-villes-plus-recherchees-hnwi-toronto-barnes-tendances-perspectives-2019

Top 5 des villes les plus recherchées par les HNWI en 2019 - Numéro 4 : Toronto

Année après année, Toronto voit sa cote de popularité monter auprès des HNWI et UHNWI. Au point d’intégrer en 2019 le Top 5 du BARNES City Index.

Forte de 6 millions d’habitants, en croissance constante, la plus grande ville canadienne est le centre culturel, intellectuel et financier du pays.Réputée comme l’une des métropoles les plus sûres d’Amérique du Nord, Toronto est aussi l’une des plus agréables à vivre, notamment grâce à son offre gastronomique, culturelle et sportive. Au bord du lac Ontario, elle propose une grande variété de quartiers du plus urbain au plus vert. Résultat, les prix de l’immobilier s’y sont envolés depuis 2015.

Toronto la valeur montante

Le magazine Forbes a classé Toronto parmi les dix premières villes les plus puissantes économiquement au monde. Les investisseurs plébiscitent en effet la prospérité de la capitale bancaire et financière du Canada, tout comme la qualité de vie qu’elle offre à ses habitants. Toronto est notamment le siège de la principale bourse canadienne et représente la troisième plus grande concentration d’entreprises privées du digital en Amérique du Nord, devant San Francisco et New York.

Résultat, Toronto connaît actuellement un boom de la construction, dominé par les projets de condominiums et les immeubles de bureaux. Selon le Conference Board du Canada et Oxford Economics, l’économie de Toronto connaîtra une croissance « saine » en 2019 et 2020, d’environ 2 % par an.

Les quartiers les plus prisés

Le must en matière de quartier résidentiel est Rosedale, au nord de la vieille ville, mais les banlieues résidentielles comme North York, Markham et Richmond Hill et les environs de Halton (Oakville et Milton par exemple) sont privilégiées par les familles et comptent parmi les endroits les plus agréables – et les plus sûrs - pour vivre à Toronto.Les jeunes entrepreneurs, notamment les célibataires, ont tendance à préférer les condominiums et l’animation du centre de Toronto. Les quartiers de Yorkville et The Annex proposent notamment un mélange très prisé de boutiques de luxe, de galeries d’art, de clubs fréquentés par les célébrités et les VIP.

Les biens les plus recherchés

La ville de Toronto étant l’une des plus vastes d’Amérique du Nord, son offre immobilière s’avère très variée, y compris dans le prestige. En revanche, il faudra tenir compte au moment de l’achat de l’engorgement systématique du réseau routier et autoroutier qui dessert Toronto, dont la traversée d’est en ouest en voiture peut prendre 2 heures ! Le sommet de l’offre immobilière réside dans les magnifiques anciennes demeures de maîtres, certaines bâties au XIXe siècle, dans le quartier de Rosedale. Les prix peuvent dépasser la barre des 15 millions de dollars canadiens, soit 10 millions d’euros. Toujours à Rosedale, les maisons contemporaines, notamment celle possédant une architecture très design, sont recherchées par les familles de jeunes entrepreneurs de la finance ou des technologies (à partir de 5 millions d’euros). Côté appartements, le centre de Toronto propose quelques résidences (condominiums) de prestige affiliées à des chaînes hôtelières comme Four Season’s, Ritz-Carlton ou Shangri-La. Ces appartements situés dans des tours ayant généralement une vue spectaculaire sur le lac Ontario sont vendus entre 7 000 et 10 000 €/m2.

La clientèle

Toronto attire deux clientèles bien différenciées : les familles venant du Canada et des États-Unis, à la recherche d’une grande ville sûre et animée, et les jeunes entrepreneurs souhaitant percer dans la finance et les IT. Les banlieues résidentielles qui entourent Downtown Toronto offrent une alternative très prisée pour les amateurs de calme et de verdure. L’Université de Toronto est l’une des plus prestigieuses du continent, se classant au 23e rang mondial des universités. Ses enseignants, parmi les mieux payés du continent, forment une clientèle assez régulière pour les biens de prestige.

Les perspectives

Les condominiums de luxe ont vu leur prix augmenter de manière significative en 2018, parfois jusqu’à plus de 30 %. Mais les taxes instaurées en Ontario sur les biens vendus plus de 3 millions de dollars canadiens (2 millions d’euros) à des acheteurs étrangers ont donné un coup d’arrêt – momentané – au marché de prestige. Les bases sur lesquelles repose l’attractivité de Toronto, son rôle clé et son influence grandissante au plan international laisse présager une poursuite continue de la hausse des prix de l’immobilier.

 

top-5-villes-plus-recherchees-hnwi-toronto-barnes-tendances-perspectives-2019

 

Comme peu de villes nord-américaines, Toronto forme une addition de micro-marchés aux caractéristiques très différentes. Il est délicat d’y raisonner en prix moyen, sachant que l’ensemble de l’agglomération possède des secteurs résidentiels bien délimités les uns des autres. Mais de manière générale, le marché immobilier y combine appartements de luxe en centre-ville - Downtown Ontario - et maisons, villas ou demeures de maîtres dans les quartiers excentrés et les communes voisines.”

Jean-Christophe Thouait, Deputy CEO de BARNES

 

(*) Appartements dans des résidences de prestige (condominiums) dans le centre d’Ontario

Source: Barnes Global Property Handbook 2019

See this page in English

S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest