assurances-immobilieres-locataire-proprietaire

Les assurances à ne pas oublier en matière immobilière

Vous êtes couvert pour tout : pour votre semaine de ski avec un casque sur la tête (et une assurance accident) ; pour vos vacances au soleil avec de la crème solaire (et une assurance annulation) ; et pour votre achat immobilier, avec un toit sur votre tête et 1, 2, non, plusieurs assurances ! Locataires, propriétaires, assurez-vous de lire ce qui suit.

Avant – Bien se préparer

On parle ici de l’assurance emprunteur dans le cas où vous devez faire recours à un prêt immobilier. Cette assurance n’est pas obligatoire mais les établissements bancaires font la grimace si vous n’y souscrivez pas – attention cependant, vous n’êtes pas obligé de souscrire à leurs assurances et pouvez choisir un autre établissement pour vous protéger.

A quoi vous sert cette assurance ? A rassurer l’établissement bancaire en cas de décès, de perte d’emploi ou de maladie et invalidité qui vous empêcheraient de rembourser l'intégralité de votre dette. Cela a le mérite de rassurer tout le monde en réalité, la banque, et vos héritiers.

Pendant – Bien se protéger

Être un locataire qui assure

Locataire, vous n’avez pas vraiment le choix, il vous faut une MRH – une assurance MultiRisques Habitation ; le locataire est obligé d’en avoir une, et de le prouver au propriétaire, faute de quoi le contrat de bail peut être annulé, et vous devez ensuite présenter votre attestation d’assurance tous les ans.

Grâce à cette assurance habitation, ce sont non seulement les bâtiments et leur contenu qui sont couverts mais vous aussi, grâce à l’assurance responsabilité civile des occupants. Côté matériel, les locaux et leur contenu sont assurés en cas d’incendie, de dégâts des eaux, de cambriolage avec effraction, de dommages électriques, d’attentat, mais aussi de catastrophe naturelle ou technologique (cette liste n’est pas exhaustive).

Si vos fourrures ont pris l’eau, vos bijoux ont été volés, ou que votre caviar conservé au frigo est fichu à cause d’une coupure d’électricité liée à la foudre, ou que vous avez cassé une chaise, rassurez-vous, tout est couvert.

Être propriétaire et avoir le choix

Si vous êtes propriétaire, vous n’avez pas l’obligation de souscrire à une assurance habitation, sauf si votre bien se situe en copropriété. Sachez seulement que si votre château dans le Périgord est terrassé par une mini tornade, vous devrez payer tous les frais de votre poche…

Si vous êtes propriétaire et que vous louez votre bien immobilier, vous pouvez protéger votre responsabilité civile, et vous serez alors couvert en cas de vice de construction ou de défaut d’entretien. Notez juste de bien vérifier et décortiquer le contrat souscrit par le syndic de copropriété de votre immeuble pour éviter les doublons.

Là encore, propriétaires qui louez votre bien, protégez-vous et pensez au contrat d’assurance en cas de loyers impayés. Grâce à la garantie Visale (qui remplace la Garantie des Risques Locatifs, GRL), vous êtes protégés en cas de loyers et de charges impayés dans la limite de 36 mensualités pendant les 3 premiers mois.

Après – Bien anticiper

L’assurance du propriétaire non occupant vous protège lors d’une période charnière : entre 2 locataires lorsque votre logement est inoccupé ou alors si votre logement est vide pendant un certain temps. Vous êtes ainsi couvert, grâce à la loi Alur notamment (encore une loi sur l’immobilier importante), les appartements et biens immobiliers situés en copropriété et vos propriétés simples, en cas d’incendie d’explosion, de dégâts des eaux ou encore d’accident.

Voir toutes les propriétés du catalogue BARNES en France.

Contacter notre agence BARNES France

See this page in English

BARNES France
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest