Investir dans les gratte-ciels à Manhattan

Plus c’est haut, plus c’est beau - il paraît. Avec plus de 600 high rises et 237 gratte-ciels qui accueillent des condos de luxe, des boutiques et des bureaux, Manhattan a de quoi satisfaire toutes les envies d’achat, de vente ou de location.

Visez toujours plus haut

C’est au sommet que l’on trouve l’immobilier le plus convoité aux Etats-Unis. Et, généralement, ces constructions ont tout pour elles. Les superbes condos et co-ops à Manhattan, sur le marché pour environ 2,7 millions d’euros, et les services impeccables qui y sont attachés, séduisant les fortunes du monde entier, ne font que tirer l’immobilier à New York vers le haut.

Quand on dit « haut », on parle d’environ 50 étages. Ou plus. Le prix ne dépend pas de la hauteur, mais de la beauté de l’architecture, de la notoriété de l’architecte, et de celle du designer intérieur, ce qui peut doubler, voire tripler le prix. Tout à fait justifié lorsque l’on prend conscience du luxe qui s’offre à nous.

Prenons par exemple le très classe 432 Park Avenue, où les appartements sont en vente à des prix comprenant minimum 8 chiffres, ou le très professionnel 50 West Street dans le quartier des finances, dont les prix des appartement contiennent 7 chiffres. Et les très haut de gamme, dont les doux noms ont pour initiales P et H… Ce sont des résidences très prisées, calmes et aux vues sublimes, généralement immenses car étalées sur plusieurs étages et environ 550 m2, qu’il faut multiplier par le prix au m2 (1 000 euro) et doubler… Vite, une calculette !

Cap ou pas cap pour une co-op ?

Vous n’êtes pas les seuls sur le coup. Différent du condo, que vous pouvez acheter et revendre sans problème, le co-op (cooperative housing complex) augmente les enjeux et rallonge la liste d’attente.

On entend quoi par là ? Le co-op est un immeuble de plusieurs appartements, où chaque propriétaire acquiert un appartement mais aussi des parts dans le bâtiment. Il est alors davantage un actionnaire qu’un propriétaire, doté d’un contrat, habitant dans un immeuble qui lui appartient en partie.

Les avantages ? Vous avez du pouvoir… Beaucoup de pouvoir. N’importe quelle décision de travaux, les finances, ou même l’approbation d’un nouveau locataire/propriétaire est décidée par le conseil. Restez en contact avec SoBarnes, et on vous donnera les meilleurs conseils pour l’impressionner (le conseil).

A la tête de la meute

NYC. 3 lettres et la ville la plus puissante des Etats-Unis. Les innovations sortent de terre régulièrement, non sans provoquer quelques torticolis aux passants. C’est haut… c’est haut !

Le plus haut justement, c’est la nouvelle tour au 1 World Trade Center, s’élevant à 541 mètres avec 104 étages. L’intérieur se compose uniquement de bureaux – demandez donc aux rédacteurs de Vogue au 25ème étage et aux éditeurs du New Yorker au 38ème comment est la vue.

D’autres tours, comme l’imposant Empire State Building ou le gigantesque Chrysler Building, qui accueillent des médias nationaux et des institutions culturelles, ont souvent pour voisines des boutiques de luxe situées au rez-de-chaussée. Pour votre entreprise, le bail se négocie à la dure ; un budget d’un million de dollars devrait suffire.

Et ça continue, avec la construction de « supertalls ». On devrait tous suivre l’exemple de Condé Nast, qui a réalisé un très bon investissement dans la Freedom Tower (2 milliards pour être précis) qui devrait porter ses fruits rapidement. The Central Park Tower s’annonce comme un complexe résidentiel et commercial qui devrait changer la donne, mais pas à n’importe quel prix. Autant dire qu’il faut miser gros pour être sûr que ça rapporte gros.

Contacter notre agence BARNES New York

See this page in English

Photo Credit -
BARNES New York
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Commenter

Pin It on Pinterest