Chaussons nos pantoufles de verre

Il était une fois, dans le très beau royaume d’Espagne, un lieu féerique où les habitants de Madrid étaient heureux. La rumeur chantait aux vents que les madrilènes se retrouvaient au coucher du soleil dans un endroit lumineux, le Glass Bar.

Un bar ultra chic qui scintille dans le 5 étoiles Hotel Urban de la carrera de S. Jerónimo. Les vents ont bien travaillé, le Glass Bar est, comme disent nos amis anglo-saxons the place to be. Un peu comme Cendrillon arrivant au bal, on est pris d’une certaine fierté en descendant les marches menant au lounge, on savoure le moment, heureux d’être là.

L’élégance est de rigueur (notre dress-code habituel), le Glass Bar attire l’élite de Madrid. Les tops models, les hommes et femmes d’affaires, les artistes et une clientèle internationale se donnent rendez-vous ici. Le décor est raffiné et pétillant, comme les bulles de champagne et de tonic, le bar de cuir gris perle tout capitonné donne une touche de sophistication à l’anglaise et va parfaitement bien avec les chics canapés de style Chesterfield revisité, la transparence des tables et des chaises Ghost de Philippe Starck se joue des lumières de fêtes.

Les imposants lustres de cristal venant du Maroc illuminent joliment les convives, les pampilles se reflètent sur le sol de verre aux mille éclats grâce à une illumination souterraine tendance disco. Et pour être parfaitement dans le ton, comme un fait exprès, la musique est un remake des années 80, c’est funky comme on aime, et cela met tout de suite de bonne humeur.

Aucune fausse note, aussi, côté bar, les barmans déclinent (avec ou sans baguette magique) des cocktails inédits à base de champagne et de gin -spécialités de la maison. Nos yeux papillonnent au nom évocateur de Lovers, un breuvage digne d’un conte de Walt Disney (pour les plus grands, on précise) : champagne framboisé et sirop de rose avec un zeste de citron ou encore, pour pétiller avec un regard un peu plus revolver, un cocktail Bulldog, un mélange de gin et citronnelle arrosé de tonic.

Pour parfaire cette expérience unique, une délicieuse cuisine fusion japonaise est un must. Le Glass Bar fut l’un des premiers bars à huîtres de la capitale. Le chef sait magnifier les recettes et les tapas, les blinis de saumon fumé scintillent de grains de caviar, le tartare de thon joue une danse des transparences avec les épices et les croquettes des castagnettes avec le Jamón Ibérico. Ce sont vos papilles qui vont danser le flamenco.

Une soirée inoubliable en perspective pendant qu’Anastasia et Gavotte resteront à la maison, bien sûr.

Contacter notre agence BARNES Madrid

See this page in English

Photo Credit -
BARNES Madrid
S'abonner à notre newsletter
Chaque semaine, un sourire, une découverte, un endroit secret, un bon conseil.

Pin It on Pinterest